Masquage Sonore : Comment il fonctionne et Comment l’appliquer

mascheramento del suono-foto1

Lorsqu’on est confronté à un problème acoustique, comme un bureau bruyant, on néglige souvent la cause première. La conception et l’architecture des bureaux modernes sont avantageuses pour les planimétries ouvertes et les espaces de travail collaboratifs auxquels il manque toutefois l’omniprésence des cloisons, des tapis et également des panneaux acoustiques au plafond que beaucoup d’entre nous ont l’habitude de voir. En conséquence, le niveau de bruit ambiant à l’intérieur de l’espace peut devenir un obstacle sérieux pour ceux qui essaient de travailler et de se concentrer.Beaucoup de ces espaces utilisent également des matériaux particuliers tels que le verre et le bois qui peuvent créer des problèmes supplémentaires en provoquant des réverbérations. Un système de masquage sonore est une solution qui peut atténuer efficacement les problèmes acoustiques sans compromettre l’esthétique d’un espace. Il devient donc nécessaire de comprendre les différents systèmes sur le marché et, plus généralement, comment fonctionne le masquage sonore.

 

Comment fonctionne le masquage sonore?

Ce système consiste à augmenter le bruit de fond ambiant dans une zone définie, en la remplissant uniformément d’un son propre et discret. Un bon exemple, qui vous permet de comprendre le principe de cette technique, est de penser à un grand auditorium avec deux personnes debout aux extrémités opposées. Ils se parlent sur un ton normal et n’ont aucun problème pour s’écouter et se comprendre. Maintenant, si nous imaginons que l’auditorium peut contenir cinquante personnes, le bruit dans l’environnement sera certainement plus intense : il deviendra donc beaucoup plus difficile pour ces deux occupants initiaux de s’entendre et se comprendre. Ce même principe s’applique à l’intérieur du bureau pris comme exemple précédemment.

Le bruit de fond d’un bureau calme est d’environ 40 dB (décibels), alors que le volume normal de la parole est d’environ 50 dB. Les voix étant d’autant plus fortes par rapport au bruit ambiant, il devient presque impossible de ne pas entendre les conversations entre les différents individus présents, car toute personne à portée de voix peut entendre et comprendre les conversations, ce qui rend la concentration difficile. Le masquage sonore, dans ce cas, est destiné à augmenter le volume ambiant à environ 47-48 dB, ce qui rapproche le niveau de fond de celui de la parole. Il en résulte une réduction de l’intelligibilité : les autres conversations se fondent dans le bruit ambiant et ne constituent plus une distraction.

mascheramento del suono-foto1

Comment construit-on un système de masquage sonore?

On utilise généralement des haut-parleurs qui sont installés dans le plénum (l’espace situé au-dessus du plafond et en dessous du toit, où ils restent à l’abri des regards). Ils remplissent le plénum de sons qui sont ensuite filtrés par le panneau acoustique du plafond, offrant ainsi une couverture ample et uniforme. Pour les espaces qui renoncent aux panneaux de faux plafond et optent pour un style plus apparent, il existe également des haut-parleurs décoratifs qui peuvent être installés au plafond, sur les murs ou même sur les bureaux, en fonction du décor et de la couleur de l’espace.

Pour les espaces à usage mixte, il existe sur le marché un certain nombre de systèmes qui ont la capacité de diviser la pièce en zones et qui peuvent être contrôlés indépendamment les uns des autres. Les haut-parleurs présents dans les zones ouvertes des bureaux peuvent être réglés pour s’allumer et s’éteindre à certains moments de la journée ou pour augmenter ou diminuer automatiquement leur niveau de masquage en fonction des heures de pointe. Les bureaux privés, en revanche, peuvent être aménagés comme une zone séparée où le masquage reste toujours au même niveau. Les haut-parleurs utilisés pour le masquage peuvent également être utilisés pour diffuser de la musique et des messages vocaux, le tout contrôlé depuis une position centrale.

La gamme dynamique

La raison pour laquelle le masquage sonore est un moyen si efficace pour empêcher les voix d’être entendues trop clairement et réduire les distractions est la gamme dynamique, qui indique la différence entre le son le plus faible dans une zone par rapport au son le plus fort. Comme on l’a déjà dit, le son dans de nombreux bureaux tourne autour de 40 dB, bien que cela dépende largement des autres équipements mécaniques et informatiques utilisés. Si quelqu’un parle soudainement avec une tonalité de 60 dB, il y a un « saut » de 20 dB qui distrairait la plupart des employés présents dans l’espace et les inciterait à regarder dans la direction d’où provient le son.

Si, par contre, le niveau de fond est fixé à environ 50 dB avec un système de masquage sonore, il n’y aura qu’un saut de 10 dB (de 50 dB à 60 dB). Cette gamme dynamique permet donc d’atténuer ce brusque saut de volume et, dans le cas pris en exemple, de provoquer la distraction de très peu de personnes présentes dans le bureau.

 

Types de systèmes pour le masquage sonore

Il existe deux principaux types de systèmes de masquage sonore. À savoir :

  • Les systèmes de masquage sonore classiques : ils alimentent les enceintes et sont actionnés individuellement. Plusieurs enceintes peuvent toutes être connectées ou l’une d’entre elles peut contrôler le niveau de décibels produit par toutes les autres.
  • Systèmes de masquage sonore en réseau : ils sont contrôlés par un panneau de commande du réseau et peuvent être réglés automatiquement pour s’adapter tout au long de la journée.

Lors du choix d’un type de système de masquage sonore, il est nécessaire de prendre en compte l’utilisation à long terme de celui-ci dans un espace, en calculant les éventuelles reconfigurations futures de celui-ci. La reprogrammation des systèmes classiques est beaucoup plus coûteuse, alors que les systèmes en réseau peuvent être reconfigurés numériquement.